14 rue Charles V Paris — 06 65 32 42 24

L'histoire

Les débuts de la pomme de terre

Notre recette commence son histoire et c’est ce qui a motivé mon choix, par la très précieuse pomme de terre. Ce mets fut très précieux dans l’histoire du monde, vous le verrez.

La pomme de terre est au début une plante issue des Andes dont les premières traces datent de l’époque néolithique. C’est dire si ça ne date pas d’hier.

Les Incas, entre autres, ensuite reprirent sa consommation avec le maïs, comme base de leur alimentation.

C’est par eux et leur malheureuse rencontre avec les conquistadors que la pomme de terre va traverser l’océan pour arriver sur le vieux continent.

Attabalipa, empereur des Incas

La patate en Europe

Cependant, les variétés de l’époque sont amères et leur culture dans la terre plutôt dénigrée. On préfère cultiver cette plante pour des vertus médicinales sur certaines inflammations…

La patata est le nom qui lui a été donné à cette époque, sur la base du nom « papa » que les amérindiens lui donnaient, mais modifié pour éviter toute confusion avec le Pape (Papa).

Elle est aussi cultivée en tant que fleur d’ornement.

Même si elle tend à se développer à travers l’Europe sa réputation et diverses superstitions en restreignent bien souvent le développement. 

Mais les nombreuses famines des XVIIe et XVIIIe siècles vont changer la donne et le tubercule commencent alors à se répandre dans la population européenne.

Antoine Augustin Parmentier

Et Parmentier ? Me direz-vous.

J’y viens rassurez-vous.

Ce monsieur, pharmacien militaire entre autres, ayant été fait prisonnier par les prussiens lors de la guerre de cent ans, n’a dû sa survie qu’à la pomme de terre que lui servaient ses geôliers, comme beaucoup de soldats de l’époque.

Après avoir étudié ses propriétés chimiques, il répond à un concours de l’académie des sciences qui tente d’endiguer les famines comme celle de 1769-1770, en trouvant de nouveaux végétaux.

Il gagne le concours devant deux concurrents dont le thème de leurs recherches était aussi la pomme de terre. 

Par la suite, avec l’appui du roi Louis XVI, Parmentier aurait favorisé l’utilisation du tubercule par les Français en lui redonnant ses lettres de noblesse.

L’histoire de la recette

Notre recette quant à elle, était courante chez les napolitains du peuple, car très nourrissante à peu de frais. Elle est introduite en France grâce à l’union de Ferdinand 1er de Bourbon avec Marie-Caroline d’origine napolitaine. En effet, cette dernière emmena avec elle nombre des coutumes de sa région créant un pont avec la culture française.

Le nom de gâteau de pomme de terre revenu en Italie porta d’ailleurs à confusion. Le mot gatto signifiant chat. Malgré tout ce plat est resté sous le nom de « gato’ di patate » en Italie avec parfois cette orthographe à la signification pour le moins cocasse.

La recette

Les ingrédients

  • 3-4 pommes de terre rouges de moyennes ou grandes tailles
  • 2 œufs
  • 200 gr provola
  • 100 gr salami en morceaux
  • 100 gr jambon en morceaux
  • 20 gr du pain râpé (chapelure)
  • 20 gr de beurre
  • 150 gr parmesan râpé
  • sel et poivre au goût

La préparation

Faites cuire les pomme de terre dans une grande quantité d’eau jusqu’à ce que la plus grosse d’entre elles puissent être traversée par un couteau.

Puis réduisez les pommes de terre en purée.

Puis, dans une casserole, faite blanchir dans du beurre une partie de la chapelure et du parmesan, les œufs et les deux types de jambon. Assaisonnez à votre convenance.

Tapissez dans un plat, en fine couche, la moitié de cette préparation. Recouvrez celle-ci de notre purée, puis de fine tranche de provolone.

Recouvrez du reste de la préparation sur laquelle vous saupoudrerez le reste de chapelure et de parmesan.

La cuisson

Votre four a été préchauffé à 200 °C et vous pouvez donc y enfourner votre plat pour 15 à 20 minutes.

Que les gourmands ne s’impatientent pas trop, il vaut mieux servir tiède pour ne pas se bruler les papilles.

La recette peut être variée par d’autres charcuteries ou avec l’ajout d’une farce de légumes.

Et vous, comment préférez-vous la pomme de terre. 👉🏽👉🏽 contactez-nous

Et parce que c’est une recette napolitaine, je vous en propose une version en italien pour le plaisir de l’accent. Et comme le présentateur le dit, l’essentiel est de le faire avec amour.

Et pour le plaisir, aujourd’hui un deuxième bonus :

Catégories : BlogChallenge AZ

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *