14 rue Charles V Paris — 06 65 32 42 24

Pour la dernière publication sur les anciens qui habitent nos mémoires et notre quotidien, je voulais vous proposer une chanson que j’ai beaucoup aimée à sa sortie, comme beaucoup au vu de son succès, « Mon vieux ».

https://www.youtube.com/watch?v=x8l43czQAy4

« Mon vieux », interprété par Daniel Guichard en 1974. C’est une chanson qui parle d’un père à côté duquel on a vécu sans vraiment le connaître et qui est parti trop tôt.

La chanson Mon Vieux est plus ancienne puisqu’elle a été écrite en 1962 par Madame Michelle Senlis. C’est une parolière qui a notamment écrit pour Edith Piaf les amants d’un jour. Donc, Michelle Senlis envoie son texte à Jean Ferrat, qui en compose la musique en 1963. C’est l’ami et collaborateur de ce dernier, Jacques Boyer, qui l’interprétera la même année, tout comme Jean-Louis Stain. Seulement, à l’époque, le Yéyé bat son plein (1961 à 1966) et la chanson n’est pas dans la bonne couleur. Elle passe inaperçue.

Michelle Senlis avait écrit ses paroles en l’honneur de son père encore en vie lors de son écriture. Le texte parlait à Jean Ferrat. Un homme qui a perdu son père dans le camp d’Auschwitz. Oui, mais voilà, parfois la vie fait de mauvaises blagues et Michelle perd son père en novembre 1963. La chanson lui fait mal et elle demande à ce qu’elle ne soit plus exploitée.


Lorsqu’en 1974 Daniel Guichard modifie quelques paroles pour en être co-auteur et l’interprète sans lui en demander l’autorisation, Michelle se sent trahie. Elle ne fera plus de chansons que pour son propre plaisir à partir de ce moment et se mettra à la peinture. L’histoire de cette création est peut-être triste, mais la chanson est quant à elle très belle, selon moi.


La thématique de ces personnes que l’on a toute notre vie avec nous et que l’on connait si peu, parle à beaucoup. Et notre société qui court après le temps ne va probablement pas arranger les choses. J’ai moi aussi perdu des proches et je n’ai pas toujours eu l’occasion de bien les connaître. Ça n’a pas toujours été par manque de temps. Mais parfois parce qu’il n’est pas si simple de rentrer en contact avec des personnes aux vies complexes. Je suis en train de revisiter une de ces vies à titre posthume et cela m’aide à comprendre un peu mieux qui c’était. Je rencontre pour cela tous ceux qui l’ont connu. Ça me donne l’impression d’écrire un livre comme on regarde une photo par son négatif. Je découvre les parts que je ne connaissais pas.


C’est une autre manière de vivre l’aventure Mémo-livre pour mieux comprendre ses « vieux ».


Pour finir, cet article et par respect pour madame Michelle Senlis, je vous présente ici la version d’origine de la chanson.

https://www.youtube.com/watch?v=tvu9-xgZ2mM

Il s’agit de la version chantée par Jacques Boyer, mais, comme cela n’est pas mis sur ce lien, interprétée par sa fille chanteuse, elle aussi, Natacha Ezdra. Le rythme est différent et pour les paroles modifiées par Daniel Guichard il faut faire du mot-à-mot…

N’hésitez pas à me dire votre ressenti. Et si ces chansons vous évoque de tendres souvenirs, n’hésitez pas à me les raconter.

Vous êtes intéressé par la mémoire de vos aïeux, ou la votre ? N'hésitez pas à consulter notre offre ci-dessous.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *